Tableau 1

Résumé des études examinées: Toutes les études évaluaient les résultats en fonction de la mesure des niveaux d'hémoglobine glycosylée.

ÉTUDETYPEPARTICIPANTSOUTILS DE MESUREPRINCIPAUX RÉSULTATS
Anderson18, 2004Étude qualitativeSOSO
  • Des degrés élevés de conflits familiaux liés au diabète et un style parental autocratique étaient reliés à des degrés moins élevés de conformité au traitement et à un moins bon contrôle glycémique

  • L'expressivité émotionnelle au sein de la famille et une implication constante des parents étaient reliées à un meilleur contrôle glycémique

Duke et collab.19,2008Transversale120 jeunes et leurs aidants naturels (à faible revenu)DFBS*, DFBC, DSMP (mesure de la conformité au traitement)
  • La mesure du comportement familial expliquait 11,8 % des variations dans le contrôle glycémique, après ajustements en fonction des variables démographiques

  • Les jeunes ayant signalé un style parental critique envers la prise en charge du diabète avaient une glycémie plus élevée

Laffel et collab. 20, 2003Cohorte104 enfants ou adolescents et leurs famillesQualité de vie de l'enfant§, DFCS
  • Entrevues semi-structurées sur l'implication familiale dans la prise en charge du DT1

  • chelle de conformité telle que cotée par le clinicien

  • L'implication familiale dans le traitement du diabète peut renforcer les conflits au sein de la famille, mais pas lorsqu'elle se fait dans le contexte d'une communication positive

  • La durée du diabète n'était pas un facteur de prédiction de la qualité de vie

  • Les parents d'enfants ayant un DT1 ont signalé une légère réduction statistiquement significative de la qualité de vie par rapport aux parents d'enfants non diabétiques

  • Les conflits familiaux sont un facteur de pronostic de la qualité de vieLe signalement par l'enfant des conflits familiaux était le facteur le plus important de prédiction de la qualité de vie initialement et 1 an plus tard

  • Des facteurs familiaux particuliers, comme les conflits dans la famille liés au diabète, étaient fortement corrélés avec la qualité de vie des personnes atteintes de DT1

Laffel et collab.20, 2003Cohorte109 enfants (de 8 à 18 ans) et 1 parent chacunDFBS*, DFBC, DFRQ
  • Des facteurs familiaux spécifiques étaient fortement reliés au contrôle métabolique

  • Un mauvais fonctionnement familial influençait négativement le contrôle métabolique

  • Des relations négatives et critiques étaient reliées à une détérioration du contrôle métabolique

Viner et collab.22, 1996Transversale43 enfants et adolescents et leurs mèresFILE#
  • Le stress familial était fortement relié à une détérioration du contrôle glycémique chez les enfants et les adolescents

  • La relation entre le stress familial et le contrôle du diabète était à 2 sens; un moins bon contrôle du diabète produisait du stress familial et le stress familial détériorait le contrôle du diabète

Jacobson et collab.23, 1994Cohorte61 enfants et adolescents (de 9 à 16 ans) et leurs mèresFES**
  • Les patients venant de familles moins expressives ont connu la plus grande détérioration du contrôle glycémique durant l'étude de cohorte de 4 ans

  • Chez les garçons, la cohésion familiale et les conflits étaient reliés à la détérioration du contrôle glycémique; chez les filles, une faible cohésion familiale et un fort degré de conflits familiaux étaient reliés à un moins bon contrôle glycémique lors de l'examen clinique initial, mais pas lors du suivi

  • Il n'y avait pas de relation entre l'organisation familiale et le contrôle glycémique, car c'est le climat sentimental de la famille et non pas ses règles et ses structures qui ont influencé le contrôle métabolique chez les adolescents diabétiques

Grey et collab.24, 2011Cohorte181 parents et leurs enfantsProblèmes à faire face au DID - Barème des parents††, CES-D‡‡, Barème des responsabilités et des conflits liés au diabète, DQoL des parents§§
  • L'amélioration de la capacité parentale de faire face au problème était associée à une baisse des responsabilités parentales à l'endroit de la prise en charge du diabète et à un meilleur contrôle glycémique à court terme; l'abandon prématuré de la responsabilité parentale peut entraîner une détérioration du contrôle métabolique

  • D'autre part, une prise en charge excessive et prolongée des parents peut entraîner des conflits parents-enfants; aider les parents à gérer cette transition en leur enseignant des façons de faire face à la situation peut permettre un transfert de responsabilité plus harmonieux à l'égard de la prise en charge du diabète et, en définitive, un meilleur contrôle métabolique

Williams et collab.25, 2009Cohorte187 enfants et adolescentsDFCS, CES-D‡‡, STAI‖‖, CDI
  • Selon les constatations, il y a un lien étroit entre la détresse psychologique des parents et des enfants ou adolescents et le signalement de plus de conflits familiaux spécifiques au diabète; en présence d'un contrôle glycémique sous-optimal, les enfants ou adolescents et les parents ont signalé plus de conflits familiaux; la conformité n'était pas associée de manière significative aux conflits familiaux

Pereira et collab.26, 2008Transversale157 enfants et adolescents (de 10 à 18 ans) et leurs parentsDFBS*, FES**, DQoL§§
  • Plus le diabète était présent depuis longtemps, plus la conformité au traitement et le contrôle métabolique ont fléchi

  • Un fort degré de conflits familiaux était relié à une moins bonne qualité de vie et à un moins bon contrôle métabolique

  • Un plus grand soutien familial augmentait la qualité de vie des filles et des garçons; de plus, chez les filles, un soutien familial plus grand était relié à une meilleure conformité au traitement et à un meilleur contrôle glycémique

  • Les facteurs liés à la qualité de vie qui influençaient directement le contrôle métabolique étaient eux-mêmes influencés par des facteurs familiaux différents qui dépendaient de la classe sociale

  • Les conflits familiaux ont été présentés comme étant plus critiques pour les filles et les patients de classes sociales inférieures; les conflits familiaux influençaient plus directement les patients de classes sociales supérieures sur le plan du contrôle métabolique et plus indirectement en ce qui a trait à la qualité de vie

  • L'environnement familial faisait partie d'un contexte culturel plus large qui influençait fortement le contrôle métabolique

Stallwood,27 2005Cohorte73 aidants naturels et enfantsPAID##, ADS ***, CHIP†††, DSMP
  • Un plus grand stress chez les aidants était associé à des niveaux plus bas de HbA1c ; des degrés plus élevés de gestion à la maison étaient associés à des niveaux plus bas de HbA1c; aucune relation significative n'a été constatée entre la capacité de l'aidant de faire face à la situation et la gestion à la maison

  • ADS—Appraisal of Diabetes Scale (échelle d'évaluation du diabète), CDI—Children's Depression Inventory (inventaire de dépression pour enfants), CES-D—Center for Epidemiologic Studies Depression Scale (échelle de dépression du Center for Epidemiologic Studies), CHIP—Coping Health Inventory for Parents (inventaire de la capacité des parents de transiger avec les problèmes de santé), DFBC—Diabetes Family Behaviour Checklist (liste de vérification du comportement familial lié au diabète), DFBS—Diabetes Family Behaviour Scale(échelle de comportement familial lié au diabète), DFCS—Diabetes Family Conflict Scale (échelle des conflits familiaux liés au diabète), DFRQ—Diabetes Family Responsibility Questionnaire (questionnaire sur les responsabilités familiales concernant le diabète), DQoL—Diabetes Quality of Life scale (échelle de la qualité de vie liée au diabète), DSMP—Diabetes Self-Management Profile (profil d'autogestion du diabète), FES—Family Environment Scale (échelle d'évaluation de l'environnement familial), FILE—Family Inventory of Life Events (inventaire des événements de la vie familiale), HbA1c—hémoglobine glycosylée A1c, DID—diabète insulinodépendant, SO—sans objet, PAID—Problem Areas in Diabetes scale (échelle des domaines problématiques liés au diabète), STAI—State-Trait Anxiety Inventory (inventaire d'anxiété État-Trait), DT1—diabète de type 1.

  • * Sous-échelles mesurant les aspects affection, soins, conseils, contrôle et perception du soutien familial

  • Comportement d'encouragement relié à l'alimentation adaptée au diabète

  • Utilisation d'entrevues structurées incluant 5 aspects de la prise en charge du diabète

  • § Mesure des perceptions des enfants et des parents à propos de la qualité de vie des enfants; 2 sous-échelles du fonctionnement naturel et psychosocial utilisées

  • Section sur la prise en charge du diabète

  • Partage familial des responsabilités dans le traitement du diabète

  • # Évaluation des facteurs de stress familial; remplie par la principale figure parentale

  • ** Sous-échelles de la cohésion, du conflit et de l'expression, et échelle de l'organisation familiale

  • †† Évaluation des perceptions qu'ont les mères de leur capacité de faire face au stress causé par le diabète de leurs enfants

  • ‡‡ Évaluation des symptômes dépressifs actuels des meres

  • §§ Évaluation des perceptions qu'ont les parents des effets du diabète

  • ‖‖ Mesure de l'état transitoire de vigilance éprouvé subjectivement comme étant de l'anxiété; l'échelle Trait a été élaborée pour évaluer la présence caractéristique plus persistante de cette émotion.

  • ¶¶ Évaluation de la dépression chez les enfants de 7 à 17 ans

  • ## Mesure des changements dans les états psychosociaux et émotionnels associés au diabète

  • *** Évaluation des effets de l'environnement familial sur le contrôle glycémique et l'adaptation psychosociale des adultes atteints de diabète

  • ††† Évaluation des mécanismes de défense des parents