Tableau 1.

Perception du rôle et obligations déontologiques des médecins face aux MAC: Le nombre total de répondants varie en fonction des données manquantes à chaque question.

ÉNONCÉSRÉPONSES, N (%)
TOTALEMENT EN DÉSACCORDEN DÉSACCORDINDÉCISEN ACCORDTOTALEMENT EN ACCORD
C’est mon rôle d’informer mes patients sur les MAC à l’aide de données probantes6 (3,6)17 (10,1)18 (10,7)94 (55,6)34 (20,1)
C’est mon rôle d’informer les patients sur les risques et les effets secondaires des MAC4 (2,4)13 (7,7)13 (7,7)97 (57,4)42 (24,9)
C’est mon rôle d’informer les patients quant aux différents traitements disponibles (MAC ou autres)3 (1,8)6 (3,6)9 (5,3)97 (57,4)54 (32,0)
J’engage ma responsabilité professionnelle lorsque je conseille une MAC à un patient4 (2,4)6 (3,6)22 (13,3)87 (52,7)46 (27,9)
Je me sens en mesure de conseiller mes patients sur l’utilisation des MAC10 (6,0)56 (33,3)23 (13,7)75 (44,6)4 (2,4)
L’utilisation d’une MAC peut être justifiée, même s’il n’existe aucune donnée probante quant à son efficacité3 (1,8)20 (11,9)32 (19,0)86 (51,2)27 (16,1)
L’utilisation d’une MAC peut être justifiée, même s’il n’existe aucune donnée probante quant à son innocuité31 (18,5)55 (32,7)40 (23,8)36 (21,4)6 (3,6)
  • MAC—médecines alternatives et complémentaires.