Tableau 2.

Réponses aux questions souvent posées par les parents

QUESTIONEXEMPLE DE RÉPONSE
Bienfaits des vaccins
  • « Mon enfant peut-il avoir la maladie, même après avoir reçu le vaccin34,35? »« Cela n’arrive pas très souvent. Plus de 95 à 99 % des enfants développent leur immunité après la vaccination, ce qui s’améliore encore plus après les rappels33. Les symptômes sont plus légers chez les enfants vaccinés qui attrapent quand même la maladie »
  • « Faut-il toujours recevoir les vaccins, parce que beaucoup de maladies n’existent plus34 »« Votre enfant n’aura probablement jamais besoin de la protection offerte par les vaccins, mais il faut s’assurer qu’il a la protection dont il aura besoin en cas d’éclosions, qui surviennent encore au Canada dans les cas de maladies comme la rougeole, les oreillons et la varicelle. La vaccination, c’est comme boucler sa ceinture de sécurité; on ne s’attend pas à faire une collision, mais dans le cas improbable de collision, on sera protégé. Même si, pour le moment, votre enfant évite les maladies infectieuses parce que tout le monde est vacciné, il pourrait décider plus tard dans la vie de travailler ailleurs dans le monde31. Et même si votre enfant ne voyage jamais ailleurs dans le monde, les membres de la communauté voyagent et rapportent des maladies au pays36,37 »
Innocuité des vaccins
  • « Comment savoir si les vaccins sont sécuritaires25,38? »« La sécurité d’emploi de chaque vaccin est minutieusement vérifiée avant l’homologation, et elle est surveillée de façon continuelle après la commercialisation. Si on découvre un effet indésirable grave, le vaccin est retiré du marché. Je comprends votre inquiétude, mais je crois vraiment que le risque de maladie est plus grand que le risque posé par les vaccins39,40 »
  • « Comment savoir si les vaccins ne causent pas des problèmes de santé à long terme34,40? »« Si l’on se fie à nos 50 ans d’expérience avec les vaccins, il est improbable que les vaccins causent des problèmes de santé inattendus. Les études ont montré qu’il n’existe aucun lien entre la vaccination et les maladies chroniques25 »
  • « Le vaccin en soi peut-il rendre mon enfant malade34,41? »« Les vaccins inactivés ou tués, qui représentent la plupart des vaccins, ne peuvent pas en soi donner la maladie. Les vaccins vivants contiennent des virus affaiblis, donc occasionnellement, des cas légers de la maladie se présentent (p. ex. quelques boutons qui ressemblent à la varicelle ou à la rougeole). Cela n’est pas nocif et signifie, en fait, que le vaccin agit. »
  • « Est-ce que les ingrédients des vaccins sont toxiques34? »« Certains ingrédients contenus dans les vaccins pourraient être toxiques, mais seulement à des doses beaucoup plus fortes. Rappelez-vous que même l’eau peut être toxique à des doses suffisamment fortes. Les ingrédients contenus dans les vaccins visent à empêcher la contamination par des bactéries et à permettre aux vaccins d’agir mieux. »
  • « Pourquoi les vaccins contiennent-ils de l’aluminium38? »« L’aluminium sert à stimuler le système immunitaire34. Il est communément ingéré dans les aliments, l’eau potable et les médicaments. En fait, la quantité d’aluminium présente dans les vaccins est semblable à la quantité présente dans le lait maternel et les préparations pour nourrissons38. »
  • « Pourquoi les vaccins contiennent-ils du formaldéhyde38? »« Le formaldéhyde est un agent de conservation. Il se trouve naturellement dans les aliments42. En fait, il y a plus de formaldéhyde dans une poire que dans tous les vaccins administrés à un enfant31. »
  • « Dois-je m’inquiéter du mercure contenu dans les vaccins42? »« Le thimérosal est une forme de mercure qui diffère du mercure naturel qu’on trouve dans le poisson et il ne s’accumule pas dans le corps d’une personne. De nombreuses études ont montré que le thimérosal contenu dans les vaccins n’est pas nuisible. Il ne se trouve plus dans les vaccins pour enfants administrés systématiquement25. Il n’est utilisé qu’à titre d’agent de conservation dans certains vaccins antigrippaux afin de prévenir la contamination. »
  • « Le vaccin ROR cause-t-il l’autisme38,39,41? »« Nous voulons tous pouvoir répondre à ce qui cause l’autisme, moi compris. Mais toutes les études ont montré que les vaccins ne causent pas l’autisme43. Une étude a d’ailleurs montré que le taux d’autisme était le même dans les groupes d’enfants qui avaient reçu un vaccin et les groupes qui n’avaient pas reçu de vaccin. »
Immunité
  • « La vaccination, n’est-ce pas artificiel34? »« Non. Les vaccins invitent le système immunitaire à produire sa propre protection, tout comme une infection naturelle le ferait31. La différence est que votre enfant n’a pas à tomber malade pour développer ces anticorps protecteurs »
  • « L’immunité naturelle n’est-elle pas meilleure que la vaccination36,42? »« Bien que l’immunité naturelle procure une meilleure immunité que les vaccins, les risques sont beaucoup plus grands. Dans le cas des infections naturelles, l’enfant peut avoir des complications, comme des dommages permanents au cerveau, la surdité, la cécité et le décès. D’un autre côté, si l’enfant est exposé à la maladie après avoir été vacciné, il est déjà bien armé pour pouvoir la combattre35. »
  • « Tous ces vaccins ne pourraient-ils pas surcharger le système immunitaire de mon enfant25,34,42? »« Le système immunitaire d’un enfant doit faire face quotidiennement à des milliers de germes, et ce, dès la naissance. Les scientifiques estiment que les bébés pourraient recevoir jusqu’à 10 000 vaccins en même temps25. En stimulant le système immunitaire à faire ce qu’il est naturellement censé faire, les vaccins améliorent sa capacité de combattre les maladies38. »
  • ROR— rougeole, oreillons et rubéole.