Tableau 1.

Évaluer les degrés cliniquement significatifs de la PRC

QUESTIONSRÉPONSES SUSCEPTIBLES D’INDIQUER UN DEGRÉ CLINIQUEMENT SIGNIFICATIF
À quelle fréquence pensez-vous à une récidive du cancer? Combien de temps ces pensées durent-elles? Trouvez-vous ces pensées difficiles à contrôler?Le patient signale des pensées fréquentes liées à la mort, qui sont difficiles à contrôler et durent 30 minutes ou plus; il s’imagine, par exemple, se faire dire que le cancer est revenu, qu’il envahit son corps ou que c’est la fin de sa vie
Scrutez-vous couramment les sensations physiques dans votre corps ou y êtes-vous attentif? À quelle fréquence?Le patient signale des préoccupations entourant des sensations physiques dans son corps et attribue la douleur ou les sensations à une récidive
Sur une échelle de 0 à 10, à quel point croyez-vous que le cancer reviendra?Le patient se dit persuadé que ses pensées sont vraies et il peut fournir des raisons à l’appui de cette persuasion (p. ex. un mauvais diagnostic antérieur)
Comment ces pensées ou ces croyances ont-elles perturbé votre vie?Le patient peut signaler de la panique, des inquiétudes, du stress, un besoin d’évasion, des troubles du sommeil, de la fatigue, ou des difficultés ou de l’incertitude relatives à la planification de l’avenir
  • PRC—peur de récidive du cancer.

  • Données tirées de Mutsaers et coll.4,10.